Mycoses : différentes formes, diagnostic et traitements

La peau peut être sujette à diverses maladies. Toutefois, il n’est pas toujours facile de distinguer les mycoses des autres types d’infections cutanées. Généralement, il faut effectuer une analyse en laboratoire pour déterminer à coup sûr le champignon qui est à la source d’une mycose.

Les formes les plus fréquentes de mycoses

Il existe toute une variété de mycoses cutanées. Elles peuvent toucher la peau, les muqueuses, le cuir chevelu ou encore les ongles. Ce sont les dermatophytes transmis par l’être humain ou par l’animal. Les pityrosporons dans les poils sont généralement les causes des mycoses de la peau glabre ou sans poils. Cependant, les lésions issues de ces champignons peuvent facilement être confondues avec d’autres types de maladies et infections de la peau comme l’eczéma, le psoriasis, les dartres ou encore le vitiligo.  Par ailleurs, les mycoses du cuir chevelu, causées par les dermatophytes, provoquent des teignes facilement confondues avec une dermite séborrhéique ou un psoriasis.

Concernant les mycoses des ongles, souvent provoquées par des dermatophytes et parfois par des moisissures ou par des levures, elles touchent à peu près 10% de la population.

Les mycoses ont souvent pour cause la prolifération des levures associée à des conditions favorisantes comme une faible immunité, une prise d’antibiotique ou encore un diabète. Généralement c’est le candida albicans qui est la cause des mycoses génitales et buccales.

 Le diagnostic des mycoses

Si le spécialiste considère que les lésions ont l’aspect de mycoses, il demande souvent au patient d’effectuer un prélèvement pour confirmer le diagnostic. Grâce à ce prélèvement, le champignon responsable de l’infection sera identifié. Le prélèvement est la solution la plus efficace pour distinguer les mycoses des petites infections bénignes ou encore des petites irritations provoquées par des frottements des vêtements sur la peau ou des chaussures sur les ongles. Le traitement adapté peut commencer une fois le diagnostic a été confirmé par le médecin.

Quel est le traitement adapté ?

Le traitement à mettre en œuvre est en fonction de la localisation de l’infection. Pour les mycoses de la peau glabre, ce sont les crèmes antifongiques qui sont habituellement utilisées pour le traitement. Pour les mycoses des ongles et du cuir chevelu, c’est souvent un traitement par comprimé associé à un traitement local qui sont utilisés. Quant aux infections fongiques des muqueuses (mycose buccale ou vaginale), le traitement se fait par voie locale via des ovules vaginales ou avec des solutions buvables. Le médecin y associe rarement un traitement oral.

Soleil, plage, baignade et eczéma : quelles recommandations ?
Eczéma : personnes et facteurs à risques